Essai DS 3 Cabrio : pour être en vacances toute l’année

DS 3 Cabrio essai

Pour mon plus grand plaisir cet essai a duré longtemps, très longtemps. Pas moins de 3000 kilomètres ont été parcourus avec cette DS 3 Cabrio Puretech 110.

J’ai pu tester cette compacte dans toutes les situations possibles: aussi bien en ville, sur autoroute mais également en montagne. Ca donc été très dure d’aller rendre cette voiture il y a quelques jours … Mais ça fait parti du jeu !

Cette version de la DS 3 adopte une face avant toute nouvelle. Son look devient plus agressif grâce à la calandre DS Wings, inspirée par celle du concept-car DS Divine découvert au Mondial de Paris en 2014. Celle-ci est entourée d’un effet chromé soulignant par la même occasion les phares DS LED Vision. Finis les chevrons et par conséquent toute mention de Citroën, la marque officielle est belle et bien . L’arrière du véhicule ne présent pas beaucoup d’améliorations ce qui rend quasi impossible de distinguer la nouvelle DS 3 de l’ancienne de cet angle. Cette version découvrable arbore fièrement le D et le S en inscription sur la capote en tissu grise.

DS 3 Cabrio essai

L’intérieur accueille quelques nouveautés avec notamment un écran tactile qui permet d’alléger la console de certains boutons. Cependant les seuls boutons restant utiles pour le système sont (mal) placés derrière le levier de vitesse tout en bas. Ce point négatif permet une utilisation pas très pratique au quotidien. Hormis ce reproche, peu de chose viennent contrarier le conducteur au volant de cette DS. Et encore moins lorsque le toit est ouvert, permettant de rouler au grand air tout en se sentant en sécurité. En effet, ce « faux » cabriolet avec ses montants fixes qui laissent coulisser la capote jusqu’à la plier sur le coffre, perd donc la quasi totalité de son toit au profit du ciel. La capacité de celui-ci reste intacte ce qui reste quelque chose de rare pour une voiture d’un tel segment. Seule l’ouverture se trouve réduite ce qui peut toute fois être gênant pour ranger les valises des quatre passagers pour un long trajet.

            A lire aussi : Essai : 1000 km à bord d’une DS 5 BlueHDi 120 ch

La conduite de cette Ds 3 dans sa version essence est un très bon compromis entre une consommation sobre et les avantages d’un moteur essence qui a du panache. Les performances sont largement suffisantes pour rouler en ville au quotidien mais aussi afin de partir en week-end en prenant les voies rapides. Tant que vous ne dépassez pas les limitations de vitesses, la consommation restera en dessous des 7l/100. Les accélérations sont parfaites pour vous permettre de doubler lorsque vous en aurez besoin et vous procurera également des sensations intéressantes pour un véhicule de ce gabarit.

DS 3 Cabrio essai

La version d’essai en plus d’un équipement de série tel quel les feux LED, la climatisation automatique, les feux et les essuie-glaces automatiques et l’écran tactile 7 », disposait de la camera de recul ainsi que les aides au stationnement avant et arrière en option. Un petit bémol sur le manque d’équipement sécuritaire, même en option, tel que l’alerte au franchissement de ligne et le détecteur d’angle mort.

Conclusion

Cette DS 3 cabriolet et une bonne alternative pour rouler en ville les cheveux aux vents et pour rappeler vos vacances toute l’année. Pour la version de base dans une configuration classique le prix débute à 15’950€ et dans sa configuration cabriolet à 20’000€.

Galerie DS 3 Cabrio

Crédit photo Ludovic Brunet Moret

A propos de l'auteur

Matthieu Roux

Blogueur Auto depuis 2009 !
Monautonews.com est le blog que j’ai créé afin de partager ma passion de l’automobile au plus grand nombre. Depuis 2009, j’ai fait évoluer ce site en fonction de ce que j’aurai voulu voir sur le net et que je ne trouvai pas. J’ai également la chance d’avoir accès au parc presse de certaines grandes marques afin de faire des essais des dernières nouveautés qu’elles proposent.

Laissez un commentaire